« Love Her Wild » : l’amour poétique avec un grand A ☆☆☆☆

Salut à tous ! Je vous avais promis que sur ce blog (et sur ma chaîne YouTube) on serait dans un été plutôt poétique cette année. Vous pensiez que je n’allais lire que du Sarah Crossan ? De base c’était, effectivement, mon objectif MAIS se diversifier dans la poésie c’est hyper cool aussi ! Aujourd’hui je vous présente le recueil de poésie « Love Her Wild » de Atticus chez Michel Lafon (traduction de Anna Souillac et Laurie Beck).

Je m’attendais à trouver un peu l’aspect et le style de Rupi Kaur au premier regard de l’ouvrage. J’ai été agréablement surprise de voir que je m’étais trompée. Encore une fois la poésie en vers libres a été addictive de mon côté et c’est encore un coup de cœur pour la douceur de mots si vrais et si doux. J’ai littéralement lu ce livre en une nuit, je ne voulais pas m’arrêter, je redemandais de l’amour !

« L’amour pourrait être étiqueté poison qu’on le boirait quand même. »

Ce recueil de poésie est divisé en trois parties : « Love », « Her », « Wild ». Les trois chapitres sont intimement liés à tel point qu’en fait on n’a pas vraiment l’impression que les chapitres sont nécessaires puisque le lien entre chaque texte et chaque partie est évident. Ici l’auteur y aborde l’amour comme sujet principal, la femme et sa beauté, la liberté, des valeurs pures et agréables à lire qui réchauffe le cœur. Les textes ne sont pas les seuls à créer une histoire puisqu’ils sont accompagnés, non pas de dessins comme Rupi Kaur mais, de photos poétiques en noir et blanc totalement incroyables et magnifiques nous transportant dans la nature, puis dans la nuit, dans la ville, même dans l’eau avec des visages inconnus.

« La poésie pour moi c’est trébucher dans le noir en quête des mots justes pour décrire ce que je ressens quand elle sourit dans son sommeil. »

Il arrive souvent que les gens sur Instagram me demande pourquoi j’aime autant la poésie, qu’est ce qu’elle peut bien m’apporter ? Honnêtement je ne sais pas comment vous expliquer la chaleur qui me parcourt le corps quand je lis des recueils comme celui-ci. Des mots simples et beaux sont, pour moi, plus intéressant et plus captivant que n’importe quel discours. J’aime comme simplement mais poétiquement on peut conter les sentiments humains, des situations, des moments de vie dont on ne sait finalement pas vraiment profiter quand on les vit parce qu’on n’en voit pas la beauté.

« Les mots écorcheront plus de cœurs que les épées. »

La poésie peut vous apporter des questionnements sur vous-mêmes, vous faire ouvrir les yeux sur des sujets, des sentiments, vous permettre de voir que parfois les sentiments que vous avez et bien vous n’êtes pas la seule personne sur la planète à les avoir. Un recueil de poésie ça vous accompagne, ça vous tient la main, ça vous rassure et ça vous console.

Je pense que ma partie préférée a été « Wild » pour la simple et bonne raison que c’était la partie la plus variée : elle parle de combats, d’amour et de liberté ! Atticus nous embarque avec lui dans son voyage poétique et c’est un bonheur. Dans ce recueil il n’y a que de bonnes ondes, des bons moments, c’est vraiment un livre qui partage de bonnes choses !

Les photos apportent vraiment un côté encore plus artistique à l’oeuvre, un petit plus agréable qui nous emmène dans des voyages, dans la beauté de paysages, de visages.

« Nous naissons tous libres et passons le reste de notre vie à devenir les esclaves de nos propres illusions. »

J’ai lu sur un blog qu’une personne n’aimant pas la poésie expliquait qu’elle ne conseillerait pas ce recueil à un adulte mais plutôt à des adolescents. Ce genre de discours je ne cesse de l’entendre à chaque fois qu’une personne de 30 ans lit un livre de Young Adult. Je n’aime pas ranger les gens dans des catégories livresques selon l’âge. Je vous dirais que je vous le conseille qui que vous soyez, l’âge n’a pas d’importance pour la poésie, la sensibilité de l’écriture est la seule clé pour comprendre et apprécier de doux moments poétiques, il n’y a pas d’age pour aimer la douceur des mots et montrer que parfois ceux-la sont plus tranchants que des épées.

3 commentaires sur « « Love Her Wild » : l’amour poétique avec un grand A ☆☆☆☆ »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s