« Stranger Things Runaway Max »: le passé douloureux de MadMax☆☆☆☆

Salut à tous ! Je ne sais pas si vous le savez mais je suis une ÉNORME fan de la série « Stranger Things » sur Netflix à tel point que, comme Riverdale, je me souviens de chaque détail de chaque scène. Je suis toujours ravie de voir que des lectures peuvent prolonger mon plaisir. Après avoir fini les tomes Riverdale j’ai décidé de m’attaquer aux livres Stranger Things. Le dilemme se posait à moi : est-ce que je commençais par les livres Stranger Things de Gwenda Bond aux éditions Lumen ou au roman Stranger Things de Brenda Yovanoff qui est sortie chez Hachette très récemment ? Pour le moment les livres Lumen se concentrent sur le passé des adultes, Hachette a pris la décision de parler du passé d’une des adolescentes de la série les plus mystérieuses puisqu’il s’agit de Max, alias Mad Max. J’ai donc pris la décision de commencer en douceur en m’attaquant au personnage de Max pour qui j’ai beaucoup d’affection.

Max Mayfield est une adolescente rebelle. Lorsqu’on la découvre à Hawkins en 1984 elle vient d’emménager avec sa mère, son beau-père et son demi-frère Billy. Comment Max en est venue à arriver dans la ville de nos héros préférés ? Comment s’est-elle fait à cette nouvelle vie pleine de mystères ? Qui est vraiment MadMax ? Dans la série on ne sait pas grand chose du passé de la jeune rousse et ce livre va faire la lumière sur un passé plutôt sombre… Êtes-vous prêt à découvrir les secrets de la famille Mayfield ?

« Michael Myers était le genre de monstre qui m’horrifiait le plus, parce qu’il était bien réel. Je ne veux pas dire qu’il existait dans la vraie vie, je veux dire qu’il aurait pu exister. Il ne parlait pas, ne retirait jamais son masque, et malgré tout il restait un homme. Et des hommes, eh ben, on en trouve partout, il y a toutes sortes d’individus dangereux sur terre. Peut-être pas exactement comme lui… mais pas loin. On ne peut les éviter, alors sans doute mieux vaut apprendre à vivre dans le même monde qu’eux. »

Je vais commencer par les côtés qui m’ont le moins plu pour la simple et bonne raison qu’ils sont moins nombreux que les aspects positifs.

L’un des points négatifs est la manière dont le livre a été écrit. Il comprend très peu de dialogue, tout est principalement décrit même la grande partie des conversations. Je trouve que ce genre d’écritures casse un rythme qui pourrait être plus dynamique, surtout pour un livre destiné aux adolescents ! Avoir de nombreux dialogues permet de créer un rythme dynamique qui aurait été plus sympathique et entraînant. J’ai été surprise par la rapidité de la fin du livre qui est un peu bâclée à mon goût mais j’ai compris le choix de l’auteur. La fin du livre est la fin de la saison 2 de Stranger Things et donc par conséquent le lecteur connait déjà les détails des scènes. Néanmoins je me suis dit que quelqu’un qui ne connaîtrait pas forcément la série serait déçue que la majorité de l’action soit survolée. J’ai également tiqué sur le terme qu’emploie Max pour parler de Lucas : « harceleur ». J’ai été choquée parce qu’en écoutant la version française de Stranger Things le mot qu’emploie Max pour surnommer Lucas est « pot-de-colle » (attention je vous vois venir : non je regarde Stranger Things en anglais MAIS pour vérifier ce détail j’ai regardé également en français). Je trouve que « harceleur » est un mot vraiment plus violent pour parler de Lucas et « pot-de-colle » aurait été plus sympathique mais ce n’est que mon avis. Un aspect qui m’a un peu perdu dans l’histoire c’est celui de mélanger passée et présent. Ce qui aurait encore pu rendre l’histoire plus dynamique, à mon avis, aurait été de faire un chapitre sur un phénomène du passé et un autre sur le présent.

J’ai totalement adoré le passé torturé de Maxine! J’ai aimé comprendre ce qui s’est passé pour qu’elle soit aussi énervée et aussi méfiante envers les gens qui l’entourent. Elle semble froide et sans coeur de l’extérieur mais quand on voit la famille chaotique dans laquelle elle vit on comprend plus facilement qu’elle n’est qu’une enfant brisée par son environnement. Une enfant brisée mais pas la seule du foyer. Le livre met également en lumière le passé de son demi-frère, Billy, très présent dans la série. Billy apparaît à l’écran comme un monstre manipulateur usant de ses charmes, un homme n’hésitant pas à menacer, à utiliser la violence pour faire souffrir sa demi-sœur et faire de sa vie un enfer. Billy est en réalité un garçon détruit depuis son enfance par un père violent qui ne semble jamais avoir réussi à l’aimer. Ne connaissant que la violence Billy est devenu un homme psychopathe n’ayant aucune limite. La relation entre Max et son demi-frère est au centre de l’histoire du livre. La mère apparaît frêle mais on sent de l’amour pour sa fille malgré le climat dangereux de la maison. Neil, le beau-père, est montré comme quelqu’un de froid voulant faire régner l’ordre avec les moyens les plus violents physiquement et psychologiquement au sein de l’habitation. Les personnages correspondent parfaitement à la série et aucune incohérence n’est à déplorer, c’est très agréable ! J’ai adoré avoir accès à la pensée de Max, ce qui m’a fait l’aimer encore plus. Paraissant brute de décoffrage c’est une fille très intelligente, parfaitement consciente de ce qui l’entoure, courageuse malgré la peur, rebelle mais prenant toujours conscience des dangers avant chaque action. J’ai apprécié l’image que Max transmet sur la femme. Elle déplore le fait que toutes les filles qu’elle a connu sont toujours pomponnées, à la pointe de la mode et semblent fragiles. Elle ne veut pas ressembler aux filles qu’elle voit et se bat pour s’habiller avec son sweat et son jean, marquer sa différence mais rester invisible malgré tout. Elle a également une image très positive de Nancy Wheeler, un personnage de Stranger Things qu’on pourrait également penser frêle mais qui se révèle être une guerrière qui peut être courageuse. Max comprend rapidement que l’habit ne fait pas le moine et que ce n’est pas parce Nancy est une fille très BCBG que ce n’est pas une battante ! Mettre en avant un personnage qu’on qualifierait de « garçon manqué » dans un livre jeunesse est très agréable, il est temps que des personnages comme Max soient au centre des livres pour adolescents !

L’univers sombre et inquiétant de Stranger Things est totalement présent dans ce livre, des rebondissements inattendus, des incertitudes chez le personnage comme chez le lecteur. Brenda Yovanoff a su me remettre dans l’histoire de la ville de Hawkins d’une main de maître ! Ce qui est sûr c’est que ce livre est parfait pour patienter avant la diffusion de la saison 3 de Stranger Things le 4 Juillet 2019 !

Pour voir la critique en vidéo c’est ici !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s