The Darkest Minds : Rebellion, l’adaptation de la littérature Teen-SF de trop ? ☆☆☆☆

Salut tout le monde ! Après la merveilleuse saga The Maze Runner voilà maintenant une nouvelle saga qui pointe le bout de son nez : The Darkest Minds ! L’auteur des livres est Alexandra Bracken et le film a été réalisé par Jennifer Yuh Nelson. Vous aimez Divergente ? Vous aimez Le Labyrinthe ? Vous aime Hunger Games ? Et bien prenez un peu de tous les films que je viens de citer et ça vous donne Darkest Minds : Rebellion. Est-ce que ça ne serait pas l’adaptation de trop ? Vous allez en tout cas connaitre mon avis face à ce film ! 

Nous sommes dans le futur, un futur relativement proche. Les adolescents sont touchés par un virus inconnu et sont décimés. Les survivants de ce virus sont dotés de pouvoirs psychiques incontrôlables et sont classés par couleurs en fonction du danger qu’il représente pour la société (bleu, vert, jaune, orange et rouge). Ces jeunes sont parqués dans des sortes de camps afin de les séparer du reste de la population. Ruby est une orange, une des plus puissantes. Elle parvient à s’échapper du camp où elle était retenue et où elle risquait la peine de mort à cause de son pouvoir. En fuite elle trouve rapidement une nouvelle « famille » en Liam, Zu et Chubs. A eux 4 ils vont essayer d’éviter les dangers d’un monde gouverné par des adultes qui les ont trahi et rejoindre un sorte de camp de rebelles pour espérer changer leur destin. 

Quand j’ai été voir ce film j’ai fait comme à mon habitude : je n’ai pas écouté les commentaires Allociné qui lui mettait 2,5 étoiles et j’ai décidé d’aller le voir. Je ne regrette pas mon choix. J’ai aimé ce que j’ai vu à l’écran parce que c’est tout ce que j’aime dans un film de nos jours : de la science-fiction mais pas trop, une forme de dystopie, des jeunes qui se battent pour ce qu’ils pensent juste, on est dans le réel et en même temps pas vraiment, un vrai message derrière, j’aime ce mix ! L’histoire est bien écrite, le film a du rythme et les personnages sont attachants. Il n’y a pas grand chose à reprocher à ce film si ce n’est son manque d’originalité (ce qui lui a valu une étoile en moins). Je comprends le public qui n’a pas forcément accroché au film du fait que se soit du « déjà vu » mais on ne peut être que scotché par l’émotion que transmette les acteurs de ce film et notamment de Amandla Stenberg. 

Le réel problème de ce film c’est qu’il rappelle beaucoup de sagas qui sont sorties durant ses dernières années. Pour vous prouver ce que je dis je vais vous présenter les points communs qu’a cette nouvelle saga avec d’autres :

  • « Le Labyrinthe » (The Maze Runner) : des adolescents / enfants créant une famille et une rébellion ensemble, ils sont enfermés dans « le bloc », ils se battent contre les dirigeants qui les ont mis dans le bloc, ils sont utilisés par les dirigeants.
  • « Divergente » (Divergent) : les adolescents sont rangés par section et par couleurs selon le don qu’ils possèdent, on veut supprimer ceux qu’on pense comme dangereux, ils se battent avec les dirigeants, ils créent une rébellion. 
  • « Hunger Games » Rébellion contre les dirigeants du pays, les adolescents ou enfants dangereux doivent être supprimés, ils sont enfermés dans une « arène ». 

Grâce à les points communs des trois films vous avez le speech complet de « The Darkest Minds »

Ce que je trouve intéressant c’est que la saga se situe dans un futur « proche » et c’est ce qui distingue ce film des autres fictions dystopiques de ces dernières années, comme une proximité dans le temps qui apporte un plus au réalisme. L’actrice qui joue le personnage de Lady Jane, Gwendoline Christie, a dit à propos de ce futur proche :

 « Nous vivons des temps troublés et du coup, parce que ces histoires dystopiques peuvent potentiellement devenir un jour notre réalité, elles trouvent un écho d’autant plus fort dans nos vies ».

Le monde se dégrade, c’est un fait. Parler de dystopie c’est aussi un moyen d’affronter un monde sombre, une possibilité qu’au fur et à mesure du temps le monde que l’on connait se détruira à petit feu (ce qui est finalement déjà le cas, se dirigeant même peut-être vers un chaos) et qu’on peut peut-être changer les choses. 

Et vous ? Allez-vous plonger dans l’univers dystopique de « Darkest Minds » et rejoindre la rébellion ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s