« Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens »: Ce livre où ton cœur va mourir d’amour ☆☆☆☆

Salut à tous ! Aujourd’hui nous allons parler d’un livre young-adult qui a été un réel coup de cœur : « Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens » de Becky Albertalli chez Hachette Romans ! Alors oui vous allez me dire que l’histoire vous dit quelque chose et vous aurez totalement raison. En effet je vous ai déjà parlé d’un film qui s’appelle « Love, Simon » et oui l’histoire est tirée du livre dont je vais vous parler aujourd’hui. Pourquoi je vous en parle quand même alors que je vous ai déjà parlé de son adaptation ? Tout simplement parce que bien souvent les histoires ne sont pas vraiment les mêmes.

On pourrait croire qu’après avoir vu le film le livre nous paraîtrait long et ennuyeux parce qu’on connait déjà l’histoire par cœur n’est-ce pas ? Et bien si vous aviez cet à priori sur « Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens » de Becky Albertalli : oubliez-le. Quand vous ouvrez ce livre veillez à oublier tout ce que vous avez pu voir à l’écran pour que votre imagination prenne le dessus. Que dire sur ce livre pour vous l’introduire… Que mon cœur n’a jamais été aussi plein d’amour en lisant l’histoire de Simon ? Que si vous ne souriez pas au moins une fois devant ce livre c’est clairement qu’il y a un problème ? Qu’on veut tous la même histoire d’amour que Simon et Blue ? Que je me suis bien trop identifiée à Simon et que du coup quand son cœur saignait le mien aussi ? Y a tellement de choses à dire sur ce livre, je pourrais écrire un livre sur tout ce qu’il a provoqué chez moi. 

Simon Spier est un ado de 16 ans vivant dans une petite ville à Atlanta. Il a deux sœurs (Alice et Nora), un chien nommé Bieber et trois meilleurs amis : Leah, Abby et Nick. Il est fan d’Harry Potter, ne mangerait que des Oreos si il le pouvait et adore faire du théâtre. Il a aussi une autre passion : Blue. Blue c’est un garçon qu’il a rencontré via le Tumblr du lycée. Ils communiquent par mails, se disent tout SAUF LEUR NOM. Si Blue est au courant de l’homosexualité de Simon c’est bien le seul, Simon ne voit pas pourquoi il devrait dire au monde entier qu’il est gay alors que les hétéros n’ont pas à le faire. Malheureusement un jour un camarade de classe de Simon (Martin Addison) découvre l’histoire d’amour naissante entre Blue et Simon parce qu’il a lu les échanges de mails. Il décide d’utiliser les mails afin de faire chanter Simon pour qu’il oblige son amie Abby à sortir avec Martin. Comment Simon va se sortir de cette situation ?

J’ai envie de commencer par le titre ou plutôt du terme « Homo Sapiens ». Quand j’ai posté la photo du livre sur mon compte Instagram (@Troianyt) l’une de mes abonnées m’a fait remarqué qu’elle ne comprenait pas le titre puisque nous étions tous des homo sapiens et sans le savoir elle avait compris tout le sens du livre. Je pense que le terme « Homo Sapiens » était un clin d’œil à l’homosexualité du personnage mais pas seulement. C’était aussi une manière de dire que quelque soit l’orientation sexuel de quelqu’un nous sommes tous des êtres humains et que nous ne devons pas faire de différence parce qu’une personne n’a pas la même sexualité. Ce livre est clairement un livre sur « assumer qui on est sans crainte du monde extérieur », comment ne pas aimer ce livre ? 

Je ne pense pas être objective sur le personnage principal de ce roman puisque si on devait me décrire je serais le portrait craché de Simon en fille (dans la personnalité voir même par le physique quelques fois). Forcément j’adore ce personnage et forcément je me suis attachée à lui dès les premières lignes. Je peine à croire qu’aucun de vous ne pourrez se reconnaître d’une quelconque façon dans l’un des personnages de ce roman (bon j’espère quand même secrètement  que personne sur cette planète ne se reconnaîtra en la fourberie et la manipulation de Martin Addison…). 

Ma plus grande peur était que le film soit une copie parfaite du livre et pas du tout ! L’histoire du livre est plus approfondie, plus détaillée et possède des éléments plus choquants que dans le film (comme une façon de réveiller les consciences je pense). Les personnages du film n’ont pas forcément les mêmes traits de caractères que ceux du livre et c’est tant mieux ! Dans ce roman vous ne retrouverez malheureusement pas de John Lennon et de Yoko Ono à la fête d’Halloween mais en vérité c’est le seul détail du film qui m’a manqué dans le livre (détail futile). Par contre vous retrouverez le harcèlement réel qu’a subi le personnage de Simon et qui a quasiment été balayé dans le film, une partie de l’histoire du personnage de Leah (très différente dans le film), plus d’éléments sur la famille Spier, et beaucoup plus d’ancrage et d’événements par rapport à l’homosexualité que sur le grand écran (ce qui est quand même le thème principal de l’oeuvre à l’origine). 

La manière dont est écrite l’histoire est particulière et c’est surement le style d’écriture de livre que je préfère d’ailleurs. J’avais déjà pu faire l’expérience de ce principe de mise en page lors de ma lecture de « 13 reasons Why ». Il y a comme des formes de « pauses » pour le lecteur, comme un moment où l’on coupe une vie en deux. Nous avons d’un côté la vie familial de Simon, le lycée, les amis, les sorties et de l’autre un chapitre qui ne va être qu’un échange de mails avec Blue où ils vont parler de tout et de n’importe quoi. Je ne sais pas comment expliquer l’impression que cela donne, comme si on avait accès à toute son intimité jusqu’au moindre détails, comme une façon de ne pas louper une miette de la vie de Simon. je trouve qu’il n’y a pas plus agréable comme forme de lecture. Le style d’écriture est différent et marque vraiment comme une sorte de bulle d’intimité percée. 

Alors si comme moi vous étiez à la recherche du roman d’amour idéal pour la plage ne cherchez plus, « Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens » est le livre qu’il vous faut pour remplir votre petit cœur d’amour. Vous aurez des moments de rire, de dépit, de tristesse, de colère, de mystère mais surtout vous serez forcément sous le charme de l’histoire d’amour de Blue et Simon. Alors ? Vous aussi vous allez succomber ? 

2 commentaires sur « « Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens »: Ce livre où ton cœur va mourir d’amour ☆☆☆☆ »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s