Le Secret des Marrowbone : Tu vas psychoter ! ☆☆☆☆☆

Salut tout le monde ! Bon je dois vous avouer quelque chose c’est le deuxième film genre « thriller / épouvante » que je regarde, le premier ayant été « Paranoïak » avec Shia Labeouf (parce que si tu me suis depuis un moment tu sais que j’adore Shia Labeouf en tant que personne et donc du coup j’ai voulu le voir). Ce premier film il ne faisait pas vraiment peur, y avait de la tension, voilà c’était tout gentil. Ce qui m’a donné envie de regarder le film dont je vais vous parler aujourd’hui c’est Charlie Heaton évidemment ! Vous connaissez mon amour pour les acteurs ANGLAIS et mon amour pour Stranger Things. Moi on m’a dit y a un film avec Charlie dedans j’ai pas réfléchi j’ai été le voir. « Le Secret des Marrowbone » je vais pas vous mentir je l’ai regardé dans des conditions où j’étais seule, chez moi, dans le noir, sous les draps et j’ai bien psychoté dans ma petite tête. 

Une famille s’exile dans une maison loin de la civilisation afin d’échapper au père de famille qui est un tueur en série très cruel. A partir du moment où ils ont franchi la porte ils sont devenus la famille Marrowbone. La mère très malade décide, avant de mourir, de nommer comme chef de famille le plus grand de ses enfants : Jack (George MacKay). Le problème c’est que, légalement, Jack n’a que 20 ans et n’a pas le droit de s’occuper de ses frères et sa sœur : Billy (Charlie Heaton), Jane (Mia Goth) et Sam (Matthew Stagg). Ils doivent donc agir comme si la mère était toujours en vie pendant un an afin de ne pas être séparés. Livrés à eux-mêmes les enfants Marrowbone vont vivre un véritable cauchemars. Les phénomènes étranges s’enchaînent indiquant une présence malveillante dans la maison de famille, le seul refuge des Marrowbone.

J’ai trouvé l’histoire vraiment bien construite ! Elle respecte vraiment tous les thèmes typiques des films d’horreurs (d’après mes recherches). Au casting il y a également Anya Taylor-Joy que vous avez pu découvrir dans le film « Split » qui joue une jeune fille sage, amoureuse de Jack avec qui elle est en couple. Elle est très proche des enfants Marrobone et cherche à tout pris à les protéger même si depuis la maladie aggravée de la mère elle ne peut plus les voir (et oui n’oubliez pas : personne ne doit savoir que maman Marrowbone est morte). Cette idée de rajouter une romance à un film d’horreur ajoute une sorte de « break » à la peur, comme un moment de répit pour le spectateur. Le choix du réalisateur de faire l’histoire dans les années 60 a apporté, je trouve, une ambiance d’innocence et inquiétante qui nous ancre dans cette époque. On retrouve également un côté émouvant dans l’histoire part l’amour qui y règne. Malgré les différents des enfants l’amour qu’ils ont les uns pour les autres les lient et les rendent plus forts. Ils se protègent et essayent de s’accorder face aux coups durs de la vie. L’amour entoure tout ce film malgré la tension qui s’y trouve. Personnellement pendant tout le film j’ai été sous tension, le réalisateur-scénariste joue avec vos nerfs à la perfection, ce que tu penses être vrai peut n’être qu’illusion et vice-versa. Tu te mets toi-même à être à la place de ces enfants et à devenir aussi effrayé qu’eux (j’ai eu peur d’un drap je tiens à le dire, j’assume totalement). On se met à se faire nous mêmes un film dans notre tête et à psychoter tout du long. Je peux vous assurer qu’en aillant terminer le film me mettre dans le noir et avoir un miroir dans ma chambre était devenu quelque chose de compliqué. 

Au delà du côté « horreur » du film le réalisateur et scénariste, Sergio G. Sánchez, tenait à aborder des sujets qui lui tenaient à cœur. Le premier thème est celui du besoin de reconstruire un foyer ou plutôt d’en construire un qui n’a jamais vraiment été présent. Pour lui l’important était de créer un espace, une forteresse afin de garder protéger ceux qu’on aime (dans le film s’est représenté par la maison et par le livre de bord que tient Jack). L’auteur s’adresse à l’imaginaire via les enfants puisque bien sûr comme se sont des enfants ils inventent des histoires, des aventures, etc. On croise aussi cet imaginaire via le « fantôme » et le réalisateur a d’ailleurs déclaré :

 « Pour moi, rien n’est plus semblable à un fantôme qu’un film : c’est fait de son et de lumière, ce n’est pas tangible, ce n’est pas réel, mais ça peut vous apporter un message d’ailleurs, vous toucher et vous émouvoir. » (Interview Allociné : http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18670568.html)

Le film parle également du sujet du deuil et des passages difficiles que peuvent passer les êtres humains face à la mort. On dit souvent que l’Homme a quand une adaptation à la mort au fil du temps lorsque ça suit « la logique » mais quand c’est en dehors de cette « logique » l’esprit est totalement déstabilisé. Les enfants de Marrowbone c’est finalement un puzzle qui n’a jamais vraiment été terminé de part ce qu’ils ont vécu par rapport à la famille ainsi que ce qu’ils vivent au quotidien à se créer un univers afin de survivre à l’intérieur de cette maison hanté. 

A ma plus grande déception (lorsque j’ai su qu’à l’origine c’était un livre) si tu ne parle pas couramment espagnol tu ne peux pas lire l’histoire, qui n’a pour le moment pas été traduite. Tu peux par contre psychoter sans aucun soucis devant ton écran en regardant ce film qui fera tourner en bourrique ton esprit. Entre réel et imaginaire la frontière dans ce film est bien fine. Saurez-vous déceler le vrai du faux ? Que se passe-t-il vraiment à la maison des Marrowbone ? Comment les enfants vont-ils survivre ? Vont-ils survivre ? Quelqu’un va-t-il découvrir le secret des Marrowbone ? A vous de le découvrir ! 

N’hésitez pas à laisser un petit commentaire pour me donner votre avis et à partager l’article si il vous a plu ! 

 

Un commentaire sur « Le Secret des Marrowbone : Tu vas psychoter ! ☆☆☆☆☆ »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s